De l’enseignement du droit public en Egypte

De l’enseignement du droit public en Egypte
27 décembre 2021 No Comments Egypte Mohamed SALAH

Article publié
dans le cadre des articles
méditerranéens du moment

L’histoire de l’enseignement du droit public en Égypte est attachée logiquement à l’évolution des établissements compétents pour enseigner le droit dans le pays, jusqu’à la création des facultés de droit contemporaines.

Il existe aujourd’hui vingt-deux facultés de droit en Égypte, y compris trois facultés subordonnées à des universités privées et dix-neuf facultés subordonnées à des universités publiques[1]. D’autre part, le droit est enseigné à côté de la charia dans la faculté de « droit et charia » de l’Université Al-AZHAR[2][U1] .Bien que ces facultés enseignent, en principe, le même programme, elles diffèrent dans leurs influence et réputation.

La faculté de droit à l’université du Caire est généralement considérée comme la faculté la plus importante en Égypte,[3] parce qu’elle a été la première faculté compétente à enseigner le droit en Égypte depuis 1886, et a été, jusqu’à la révolution de 1952, un bastion de l’élite politique égyptienne.[4]

Cette faculté a fait face à de nombreux changements, tant au niveau statutaire qu’au niveau du syllabus enseigné. Au niveau statutaire, elle est née comme une école supérieure, et puis elle a été reformulée plusieurs fois par le gouvernement jusqu’au moment où elle est devenue une faculté. Dans son tout début, elle a été inaugurée en 1836 sous le titre d’«École des langues »[5] sous la présidence de RIFAA AL TAHTAWI[6]. Puis en 1868, le Khédive ISMAIL PASHA l’a réinauguré sous le titre d’« École des langues et d’administration ». En1882, elle s’est divisée en deux écoles ; de Langues et de L’administration. Elle est ensuite devenue « École khédiviale de droit » en 1886. Après l’inauguration de l’université de Fouad en 1925 – nommée plus tard l’Université du Caire – elle a été réformée en faculté universitaire »[7]. Au niveau du syllabus enseigné, Il ne fait aucun doute que les modifications apportées à la forme statutaire des établissements d’enseignement du droit ont affecté les programmes de l’enseignement[U2] .  Le nom de cette école/ faculté a ainsi changé à chaque fois que le contenu de son programme a été modifié.  

On peut mettre l’histoire du syllabus enseigné à la faculté de droit à l’université du Caire en lumière en la divisant en deux périodes ;

  • Avant 1889 [8]; Les matières enseignées étaient fondées sur les matières de l’administration et des langues avec les connaissance générales de droit et des thèmes juridiques. Les matières suivantes ont été inclues : Chari’a, droit civil (y compris le droit naturel, le droit romain, le droit commercial et le droit maritime), comptabilité d’entreprise et tenue de livres, droit du contentieux civil et commercial, droit pénal et des enquêtes criminelles, traduction, histoire, géographie, calligraphie, rédaction juridique et les langues arabe, turc, persan, latin, italien et français.
  • Après 1889:  L’enseignement visait essentgiellement à perfectionner les connaissances juridiques . Les matières enseignées incluaient donc: Chari’a, sciences sociales, politiques, économiques, histoire, philosophie, économie politique, droit civil, droit commercial, droit pénal, droit maritime, droit administratif, droit international privé, histoire économique, droit des enquêtes criminelle, système d’administration et de justice et les langues arabes et français.[9]

          Il faut rendre hommage à Charles Testo[10], grâce auquel le droit public a été introduit à  l’école khédiviale de droit, où le droit administratif est enseigné  pour la première fois en 1889[U3] [ms4] . [11][U5] [ms6] À compter de cette date, les établissements d’enseignement juridique, telle la faculté de droit à l’université du Caire, se sont intéressées à l’enseignement des branches du droit public.

En conclusion, l’enseignement de droit public existe en Égypte depuis 1889 grâce au Doyen Charles Testo.


[1] https://www.dbse.co/universities/cat/7.

[2] L’université Al-Azhar a été construite avant celle de Bologne en Italie. Elle représente la troisième des plus anciennes université après celle de Zeitouna et d’Al Quaraouiyine. Pour plus d’informations, consulter le lien souvent :  http://www.azhar.edu.eg/fr/About-us-fr/About-Us/luniversit%C3%A9-al-azhar-en-quelques-lignes  

[3] « En 2019, les universités égyptiennes ont réalisé un progrès tangible dans le classement « Leiden », dont cinq universités égyptiennes ont été classées parmi 963 universités internationales à savoir :  l’université du Caire (341eme), Ain Chams (582 ème), Mansoura (681 ème), Alexandrie (730 ème), et Zagazig (834 ème). ».

https://www.sis.gov.eg/Story/135116/R%C3%A9alisations-de-l’enseignement-et-de-la-recherche-scientifique-depuis-l%E2%80%99arriv%C3%A9e-du-pr%C3%A9sident-El-Sissi-au-pouvoir?lang=fr#:~:text=En%202019%2C%20la%20place%20des,et%20Zagazig%20(834%20%C3%A8me).

[4] Amr SHALAKANY, « Monté et Chute de l’élite juridique égyptienne : 1805 – 2005 », « ازدهار وانهيار النخبة القانونية المصرية : 1805 – 2005 », Dar Al-Shorouk , Première édition, 2013, P. 148.

[5] Amr SHALAKANY, op.cit. P. 150.

[6] https://www.britannica.com/biography/Rifaah-Rafi-al-Tahtawi.

[7] Amr Shalzkzny, op.cit. P. 150, 151.

[8] Ministère de L’instruction Publique, Règlement organique de l’école de droit (Le Caire, 1886). Mohamed kamel Morsi : « La faculté de droit dans le livre doré des tribunaux civils », La presse princière, Le Caire 1933, P. 410.

[9] Mohamed kamel Morsi, Op.cit. P. 412.

[10] Doyen de l’école khédiviale de droit entre 1891 et 1902. Amr SHALAKANY, Op.cit. P. 154.

[11] Amr SHALAKANY, Op.cit. P. 155.


A propos de l'auteur méditerranéen ?

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.